Matej Kastelic / Shutterstock / Matej Kastelic

Si vous rénovez, vous bénéficiez d'un taux de TVA réduit. Cet avantage sera prolongé jusqu'à fin 2019. Cependant, alors que le gouvernement cherche à faire des économies, la maintenance de ce dispositif est incertaine au-delà de 2019. En cas d'annulation, le coût du travail augmenterait pour les individus.

Taux de TVA réduits étendus pour 2019

Après avoir mis en doute le maintien de taux de TVA réduits pour les travaux de rénovation, le gouvernement a décidé de les prolonger en 2019. Ainsi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a personnellement écrit aux organisations professionnelles de l'immeuble pour les rassurer: jusqu'à la fin de l'année prochaine, les travaux de rénovation énergétique continueront de bénéficier d'un taux réduit de 5,5% et ceux de la rénovation traditionnelle de 10%.

Le gouvernement cherche des économies

Que se passera-t-il après 2019? L'incertitude pèse sur le maintien de cet avantage. En effet, le gouvernement recherche des économies importantes pour respecter ses engagements budgétaires. Dans cet esprit, Bercy envisage une réduction du soutien aux entreprises. Cependant, aux yeux du ministère des Finances, des taux de TVA réduits pour les travaux constituent un soutien direct au secteur de la construction. Leur coût est estimé à 3,6 milliards d'euros par an.

Quelle réforme est possible après 2019?

Pour réduire son déficit, le gouvernement pourrait donc concentrer son aide sur la rénovation énergétique, ce qui serait cohérent avec le reste de son action politique consistant à appliquer la fiscalité "verte". Dans ce contexte, il pourrait supprimer le taux réduit de TVA sur les travaux de rénovation classiques et maintenir celui des travaux de rénovation énergétique à 5,5%. Ou élever ce dernier à 10%.

Tout dépendra du contexte économique et budgétaire en 2020

Compte tenu de ces éléments, le gouvernement décidera-t-il de revoir les taux de TVA réduits en 2020? Rien n'est encore écrit en marbre. Parce que si la recherche d'économies budgétaires est importante, le pouvoir exécutif souhaite désormais ne pas peser sur le pouvoir d'achat et la consommation des ménages. Toutefois, une augmentation des taux de TVA applicables aux travaux serait en partie, sinon totalement, répercutée sur les prix par les professionnels. Au final, les particuliers subiraient donc une augmentation du coût de leur travail (jusqu’à + 9% si les entreprises ne compensent pas du tout l’augmentation de la TVA de 20%). Une mesure difficile à passer si l'environnement économique devenait moins porteur …

Le maintien de taux de TVA réduits pour les travaux de rénovation n'a été confirmé que pour l'année 2019. La nécessité de réaliser des économies pourrait inciter le gouvernement à revoir les taux applicables à partir de 2020.