Le chef cathodique Cyril Lignac a restauré son bistrot, tout en conservant la décoration d'époque. La cuisine semble s'en tenir à une tendance éthique à manger de moins en moins de viande. Décevant pour 50 euros.

Par Marie Aline Publié le 08 février 2019 à 12h25 Temps de lecture 3 min.

Le Chardenoux est classé monument historique, cet établissement a ouvert ses portes en 1908. Le Chardenoux est classé monument historique, cet établissement a ouvert ses portes en 1908. Thomas DhellemmesVous êtes ce jeune homme au petit œil barbu et pétillant. Au fait, vous avez commandé du champagne. Chardenoux est l'un des premiers restaurants que vous avez aimé à Paris il y a dix ans. Cyril Lignac venait de prendre cet ancien bouillon pour en faire un bistrot gastronomique de l'est parisien. Vous étiez jeune, vous pensez, dans la vieillesse que vous êtes devenu. Vous êtes heureux d'être assis dans cette salle où vous avez passé tant de dîners romantiques. La salle a été rafraîchie après plus de neuf mois de travail. Au plafond, des peintures de plantes donnent un second souffle à cette adresse que Cyril Lignac a envisagé de vendre ces dernières années. A la tête de trois restaurants parisiens et de plusieurs boulangeries, le chef cathodique voulait une entreprise qui tourne, et ce bistro était un peu lent. Après plusieurs offres infructueuses, il changea d'avis et choisit de lui donner une autre chance. Article réservé à nos abonnés Lire aussi "J'ai mangé des crevettes sauce aigre-douce à 8 euros avec Cyril Lignac" Vous trouvez cela astucieux, car Le Chardenoux incarnait la vivacité généreuse de Lignac. La première fois que vous êtes venu, deux hommes âgés ont terminé leur déjeuner en partageant un baba au rhum de bonne humeur. Certainement une habitude de longue date. Vous avez imaginé que vous pourriez vieillir de cette façon.

Pas de carafe d'eau sur la table

Aujourd'hui, les serveurs ont également changé, bien sûr, comme la carte. Poisson et fruits de mer, beaucoup de choses crues ou marinées. Il y a la poule éternelle et le hamburger. Il manque la côte de boeuf. C’est d’autant plus regrettable que vous appreniez en chemin que la cuisine a une "braise", un grill où vous pourrez faire des merveilles. Sage, vous commandez des pétoncles miso caramélisés et un hamburger. Votre invité, un carpaccio de limande à queue jaune (appelé "Yellowtail") et un rouleau de homard (homard dans un pain à hot-dog). Le tout est accompagné de champagne, pour fêter le retour aux bonnes habitudes. Carpaccio de limande à queue jaune (limande à queue jaune) Carpaccio de limande à queue jaune (limande à queue jaune) Marie AlineMais rien n’est immuable En attendant, vous constaterez qu’il ya un peu de musique de Michael Jackson. , vous n'êtes pas sûr d'apprécier l'anachronisme.Il tue l'effet du XIXe siècle.Vous demandez une carafe d'eau (oui, il est possible de boire du champagne et de l'eau du robinet), le serveur vous apporte deux verres d'eau, mais , bon sang, il a soif. Les verres sont vidés d’un coup. Faut-il attendre que le serveur revienne pour boire encore? C’est la politique de la maison: pas si vous aviez commandé une eau gazeuse de luxe, comme Chateldon, vous aurait pu maîtriser votre flux. Cela vous agace légèrement, mais le serveur, attentif, a compris que vous étiez déshydraté.Vous le verrez tout au long du déjeuner, les entrées arrivent, elles sont belles, fraîches, exquises, rapidement avalées.Vous comptez sur les plats principaux pour donner un peu de densité à ce repas. Mais le burger et la portion de frites semblent tout droit sortis de Chérie, j'ai rétréci… De l'autre côté de la table, le rouleau de homard est croustillant: pain fondant, assaisonnement bien fait, homard un peu trop discret. En quatre bouchées, c'est réglé. Votre vis-à-vis voulait manger léger, son souhait est exaucé. En voulant s’en tenir à une tendance éthique (manger de moins en moins de viande pour un monde plus responsable), Cyril Lignac perd le charme de cette adresse: une générosité simple et spontanée. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Cyril Lignac: "Nous avons surfé sur le thème des émissions de cuisine pour utiliser le genre" Le millefeuille nie avec légèreté ce que vous venez de penser (bien qu'il manque une couche de crème). Décidément, soit vous êtes un grincheux, soit quelque chose ne va pas. De plus, en regardant autour de vous, vous faites cette réflexion: Le Chardenoux a perdu son âme. Le "gourmand, croustillant" deviendrait-il un simple slogan? Le chardenoux: 1, rue Jules-Vallès, Paris 11ème. Tel. : 01-43-71-49-52. www.restaurantlechardenoux.com Tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 23h Le projet de loi : Environ 50 €. Délit d'initié: S'asseoir au bar sera plus dans l'esprit de la maison. L'inévitable : Roulé de millefeuille et de homard. Le mauvais côté: Les plaques sont poussins contrairement aux prix excessifs. Phrase : Le Chardenoux est devenu un restaurant pour les gens qui n'ont plus faim. Marie Aline