Trois hommes ont été arrêtés après avoir agressé physiquement et volé des prostituéesL'affaire Vanessa Campos aura-t-elle été vaine? Les prostituées du bois de Boulogne sont-elles toujours à la merci de bandes d'hommes qui, la nuit, les terrorisent et les volent, ainsi que leurs clients? Et ce sans vergogne Depuis dimanche soir, trois hommes de 20 ans sont en garde à vue dans les locaux du commissariat du seizième arrondissement. Une enquête pour vol qualifié lors d'une réunion violente a été ouverte et confiée au poste de police local. Dans la soirée, des prostituées transgenres ont été attaquées et volées par un groupe d'hommes armés de matraques. À 22 h 45, les policiers, accompagnés des informations faisant état d'agresseurs, ont patrouillé, ont trouvé et arrêté trois suspects. L'un d'eux a été retrouvé en possession d'une paire de chaussures à talons hauts et d'une mini-enceinte rouge appartenant à l'une des victimes … Les autres, avec des bâtons. Deux des victimes ont officiellement reconnu leurs trois agresseurs. Et se plaint. L'enquête devrait être compliquée. Les trois suspects n'avaient pas de papiers d'identité. Ils ont dit qu'ils étaient sans abri, âgés de 20 et 21 ans et qu'ils étaient tous trois de nationalité égyptienne. Cette affaire rappelle l'agression meurtrière de Vanessa Campos. Le 16 août, la prostituée transgenre, âgée de 36 ans et de nationalité péruvienne, a été abattue au cours d'une expédition punitive au Pré-Catelan (seizième) dans le bois de Boulogne. L'enquête a révélé qu'un gang particulièrement violent, neuf migrants, mineurs et adultes de nationalité égyptienne, terrorisait les prostituées et leurs clients. Le 20 janvier, le principal suspect, l'assassin présumé de Vanesa, un Egyptien de 20 ans, a été arrêté en Allemagne, au terme d'un voyage de quatre mois, rapatrié et emprisonné en France "Rien n'a changé à Bois de Boulogne depuis la mort de Vanessa ", déplore Diane Leriche, coprésidente de Acceptess-Transgender, qui soutient la (…)En savoir plus sur LeParisien.frUne femme tombe dans une catacombe
A Paris, rue de la Chapelle: "le trafic est infernal jour et nuit"
Véhicule sentinelle incendié: le suspect sera présenté à un juge mardi
Deux ans de prison pour le caoutchouc de la ligne 5 du métro
Samanta Deruvo, architecte des bâtiments de France: "Je ne mettrai pas le Marais sous le sceau!"