Pétition contre Jean Nouvel, responsable de la revitalisation de la kasbah d'Alger

0
9
Plus de 400 signataires ont envoyé une lettre ouverte à l'architecte français lui demandant de renoncer à sa mission de rénovation de ce lieu de mémoire algérienne. Jean Nouvel répond qu'il "a toujours été anticolonialiste". L'architecte Jean Nouvel, chargé de jeter les bases d'une "revitalisation" de la kasbah d'Alger d'ici l'été, veille à ce qu'il veuille respecter la "dimension historique" du quartier en réponse aux émus de cette étude. lieu de mémoire algérienne. "On me demande de réfléchir à une stratégie liée à l'évolution de la Casbah. Aujourd'hui, il n'y a pas d'autre objectif que la soumission de cette étude", explique l'architecte français qui s'est rendu plusieurs fois sur le site pour découvrir le quartier historique d'Alger et les principaux acteurs du projet.»LIRE AUSSI – La tour marseillaise de Jean Nouvel, un hymne tricolore à la lumière Jean Nouvel a été choisi par le wali (préfet) d'Alger sur proposition de la région Ile-de-France dans le cadre d'un partenariat. La mission qui lui est confiée en décembre consiste à élaborer un plan de revitalisation de ce quartier très densément peuplé, classé depuis 1992 au patrimoine mondial de l'UNESCO. "J'ai été surpris, comme tout le monde, de voir dans les jours qui ont suivi l'accord une pétition de quelque 400 noms, principalement des architectes, urbanistes et universitaires algériens et français, qui me demandaient de ne pas accepter cette étude. Il a réagi. J'ai répondu qu'ils ne me connaissaient pas et, en particulier, que j'ai toujours été anticolonialiste. "Les pétitionnaires étaient particulièrement inquiets de ce qu'un architecte français puisse proposer des transformations d'un haut lieu de la bataille d'Alger contre le colonisateur français. "La Kasbah d'Alger, bien avant d'appartenir à l'humanité – celle dont on nous dit qu'elle possède un patrimoine mondial – appartient d'abord à ses habitants, qu'ils aient ou non un titre de propriété, puis aux Algériens (…) En savoir plus sur Figaro.frDoha dévoile son nouveau musée signé Jean Nouvel
Cinq milliards d'euros pour revitaliser plus de 200 centres villes